Récupérateurs d’eau de pluie : Achat, Test, Avis et Comparatif 2017 !

Découvrez le guide pour les récupérateurs d’eau de pluie pour votre jardin

Top ventes récupérateurs d’eau de pluie

Cuve 310L

Acheter

Cuve mural 510L

Acheter

Graf 300L

Acheter

Récupérateurs d’eau design

Cuve bois 420L

Acheter

Tonneau 120L

Acheter

Amphore 300L

Acheter

La Récupération d’eau de pluie

La récupération d’eau de pluie est une pratique qui a longtemps été oubliée au profit de l’utilisation de l’eau potable provenant du robinet. Les sécheresses se répétant, les restrictions d’eau ont permis de développer la récupération d’eau de pluie et de la rendre au fil des années plus accessible en terme d’équipements. Les récupérateurs d’eau de pluie sont de plus en plus vendus et à des prix raisonnables. Notre mission est de vous proposer une très large gamme de récupérateurs d’eau de pluie avec des accessoires toujours plus innovants et indispensables pour améliorer la filtration ou simplifier le puisage de l’eau. Nous nous efforçons de vous aider à bien choisir le récupérateur qu’il vous faut en fonction de vos besoin. Le site recuperateur-eau-de-pluie.fr est fait pour cela. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions d’ordre technique ou général.

Guide d'achat d'un récupérateur d'eau de pluie
Guide d’achat d’un récupérateur d’eau de pluie

L’eau de pluie

La formation de la pluie résulte de la condensation de l’eau contenue dans l’air, qui contient des gaz provenant du milieu naturel, de l’activité industrielle, de la combustion des produits fossiles riches en soufre et de la circulation automobile. Ces gaz circulent dans l’atmosphère, se dissolvent dans la vapeur d’eau et se transforment en acides (notamment sulfurique et nitrique) : l’oxyde d’azote formera de l’acide nitreux HNO2 et de l’acide nitrique HNO3, tandis que le dioxyde de soufre produit de l’acide sulfureux H2SO3 qui s’oxyde dans l’air en acide sulfurique H2SO4. C’est ainsi que la pluie acquiert naturellement son caractère légèrement acide.

Avantages du récupérateur d’eau de pluie

L’utilisation de l’eau de pluie permet de nombreux avantages écologiques :

  • la diminution des prélèvements des eaux souterraines et de surface dans la mesure où la revalorisation de l’eau de pluie est largement pratiquée,
  • l’allègement du réseau de distribution (théoriquement 40 à 50 % des besoins en eau des ménages pourraient être
    couverts par l’eau de pluie),
  • la réduction des rejets d’eau pluviale dans le réseau urbain, lorsque l’eau récupérée est infiltrée dans la parcelle (cette réduction de rejet contribue à limiter les risques d’inondation lors de fortes précipitations),
  • la baisse d’utilisation de savon et de produits d’entretien pour le lavage des surfaces ou des véhicules. Il en est de même pour l’anti-tartre utilisé pour les WC.
  • l’alternative aux restrictions de consommation d’eau lors des périodes estivales. L’utilisation de l’eau de pluie préalablement récupérée pour les besoins extérieurs de la maison évite la consommation d’eau potable.
  • très bone initiative pour le développement durable.

Les meilleurs récupérateurs d’eau de pluie

  1. Cuve à eau verte cylindrique 310L avec support 
  2. Bellijardin mural déco beige 300L
  3. Cuve rectangulaire verte de 520L
  4. Cuve mural SLIM 300L GARANTIA couleur Sable
  5. Kit récupérateur d’eau rectangulaire 300L Sable Graf

Choisir, installer, entretenir un récupérateur d’eau de pluie

Avis, tests, comparateurs de récupérateur d'eau de pluie
Avis, tests, comparateurs de récupérateur d’eau de pluie

Récupérer l’eau de pluie : principe

L’eau de pluie disponible naturellement et gratuitement

Le principe de la récupération d’eau de pluie est simple. L’eau de de pluie arrivant sur la toiture, ruisselle pour être captée par la gouttière. Elle est ensuite acheminée par la descente de gouttière pour être canalisée soit vers un récupérateur d’eau de pluie aérien, soit vers une citerne enterrée.

Le récupérateur d’eau aérien

Dans le cas d’un récupérateur d’eau posé sur une terrasse à proximité d’une descente de gouttière, l’eau de pluie est dans un premier temps filtrée par un collecteur qui est fixé sur la descente. Ce collecteur débarrasse l’eau de pluie des éventuelles feuilles, mousses, lichens, insectes morts qui se seraient trouvés sur la toiture dans la gouttière.

L’eau de pluie va ensuite remplir le récupérateur d’eau de pluie de manière gravitaire. Lorsque ce dernier est plein, le collecteur joue le rôle de trop-plein. C’est à dire qu’il fait en sorte que l’eau en trop soit refoulée à travers la descente de gouttière sans exercer de pression sur la canalisation du collecteur. Ce principe est très utile est sécurise parfaitement l’installation. A condition bien sûr que le collecteur d’eau soit position au droit du récupérateur d’eau de pluie et en partie supérieure.

La cuve enterrée

Si l’on souhaite stocker un grand volume d’eau de pluie, au-delà de 2000L, il est préférable de choisir une cuve qui sera enterrée dans le but de conserver l’eau de pluie à l’abri de la lumière et des fortes chaleurs. La lumière et la chaleur sont de véritables catalyseurs dans le développement des algues et de la flore microbienne.

L’eau de pluie en sortie de la descente de gouttière est filtrée par le biais un préfiltre qui est généralement enterré ou intégrée dans la cuve. Il débarrasse l’eau de pluie de toutes les impuretés qu’elle a charriée sur son chemin. Les impuretés sont évacuées vers le réseau d’évacuation d’eau pluviale ou bien récupérées via un panier filtrant que l’on nettoiera régulièrement.

L’eau de pluie est par ce principe, stockée dans la cuve enterrée en attendant d’être pompée et utilisée pour les besoins du jardin ou de la maison.

Utiliser l’eau de pluie pour l’arrosage du jardin ?

Un récupérateur d’eau de pluie pour quoi faire ?

La règlementation a évolué dans le bon sens ces dernières années concernant l’utilisation de l’eau de pluie. Les possibilités sont nombreuses à condition que l’installation respecte les normes en vigueur et les règles de l’art en terme de construction et d’installation (plomberie, raccordement).

L’arrosage

Il paraît logique que l’eau de pluie puisse être utilisée pour l’arrosage du jardin même sans traitement ou filtration préalable. La difficulté sera de savoir si la capacité de stockage est suffisante pour les besoins du jardin. Plantes en terrasses, massifs, arbustes, potager, l’eau de pluie sera la bienvenue. Cependant pour la pelouse ou le gazon, n’y comptez pas trop. Les besoins en eau pour entretenir une pelouse sont en effet considérables. Comptez au minimum environ 5L d’eau de pluie par jour et par m2 de pelouse. Avec 100 m2 de pelouse, on constate vite les limites de la récupération d’eau de pluie.

Le lavage des voitures et des sols

Si l’on souhaite utiliser l’eau de pluie pour lavage la voiture ou nettoyer la terrasse, la garage, le mobilier de jardin, remplir un bassin d’agrément, il faudra équiper le récupérateur d’eau de pluie aérien d’une pompe de surface (pompe d’arrosage) ou d’une pompe immergée (si cuve enterrée). Il n’y a aucune difficulté à utiliser l’eau de pluie pour les nettoyages divers à l’extérieur. Il faudra veiller à ce que la quantité d’eau soit suffisante (une voiture requiert 150 à 200 L d’eau).

L’eau de pluie est naturelle, gratuite et facile à récupérer pour peu que l’on ait une surface de captage (toiture) et une gouttière pour acheminer l’eau. Avant d’arriver sur le sol ou sur la toiture, elle est neutre d’un point de vue physico-chimique. Elle se charge cependant en poussières et en polluants atmosphériques présents dans l’air. A l’état brut lorsque l’eau de pluie est stockée dans une cuve, il n’est pas conseillé de la boire sans qu’il y ait un traitement préalable. Il est cependant possible de l’utiliser pour alimenter les WC et le lave-linge

Un principe fortement plébiscité de nos jours

Le principe de la récupération d’eau de pluie est très ancien. Il est utilisé depuis des millénaires. C’est au début des années 2000, lors des sécheresses de 2003 et 2004 que le marché s’est réellement développé en prenant exemple sur les pratiques des pays nordiques. Le législateur a dû vite réagir face à la multiplication des installations, dont le but principal était de favoriser des installations de qualité sans qu’il y ait de risques sanitaires pour l’utilisateur tout en respectant les normes de construction.

Aujourd’hui, la récupération d’eau de pluie tend à se généraliser et même à devenir obligatoire dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de certaines communes de France.